Passer de l’autre côté du service

Nous sommes aux préparatifs du pèlerinage à Lourdes, en mai 2018. J’ai annoncé depuis quelques mois mon départ en retraite pour octobre 2018 et je présente ce jour, à l’équipe de l’Hospitalité, mon successeur : Peter.

Ceux-ci me demandent si je les accompagnerais encore lors du pèlerinage de mai 2019. Réponse négative, car je n’ai pas envie d’être « la belle-mère » de Peter durant les pèlerinages 2019. Je suis tout à fait prêt à l’aider dans les préparatifs, mais pas question d’être présent en même temps que lui à Lourdes par respect pour son travail. Il aura fait son écolage avec moi durant les neuf premiers mois de l’année 2018, il sera donc capable de reprendre le flambeau.

Réponse de l’Hospitalité : mais alors, tu viendras comme veilleur de nuit, Marie-Paule désire prendre « sa retraite » ! Et là, sans trop réfléchir, je réponds : oui, d’accord, je viens comme veilleur de nuit. Marie-Paule décide alors de continuer une année afin de la remplacer auprès de Marie-Thérèse en mai 2019.

La saison se passe, et l’heure de la retraite arrive ; à ce moment là, le staff de l’Hospitalité me repose la question : viens-tu en mai 2019 comme veilleur de nuit ? parole donnée, parole respectée, je réponds : Oui !

Mais voilà, à mesure que le délai approchait, j’avais de plus de plus de craintes… vais-je tenir le coup physiquement ? Comment vais-je réagir en face de ces corps blessés, j’avais l’habitude de les voir dans leur voiturette ou sur leur brancard… Dans un lit, à devoir les changer, les soigner, les consoler c’est tout différent…

Veille du départ, grosse colique de panique alors que je prépare ma valise… Allez Seigneur, allez Marie aidez moi !

Nous voilà dans le TGV, Marie-Thérèse me dit :  » Nous devons dormir, car ce soir le service commence à 20h !  » Là, je retrouve les mêmes sensations que lors des voyages en train de nuit et je sombre dans le sommeil. Retrouvailles avec les copains de Lourdes, installation à l’hôtel, dîner et je mets ma tenue de service… Avec Marie-Thérèse, nous faisons le tour des chambres pour nous présenter et là, surprise pour les malades… toi, Jean-Louis, tu deviens veilleur de nuit…

dav

Marie-Thérèse me dit :  » Tu dois toujours avoir des gants sur toi, pour les interventions et les changes…  » Panique, je lui dis, Marie-Thérèse, je n’ai jamais fais cela ! réponse rapide : mais je suis avec toi, pas d’inquiétude, je vais te former !

Et voilà la nuit qui commence, les Malades sont un peu nerveux, changement de lieu… rapidement, lors des tournées dans les chambres nous les rassurons et la nuit se déroule dans les changements, urinal à vider, les premiers lits mouillés, à changer occupés par un malade, elle m’apprend la technique et c’est parti… plateau complet sur l’étage, 100 lits à visiter, le temps passe vite et entre deux, jeu de société pour nous occuper l’esprit. 07h00 la relève arrive, petit déjeuner et 8 heures de sommeil imposées par moi-même. Déjeuner à 16h00, visite à Marie, retour pour le dîner et ça recommence… Voilà 6 jours qui sont passés à une vitesse incroyable !

Ce sont les yeux pétillants de joie et de bonheur, que je suis rentré à la maison. Quelle expérience d’Eglise j’ai faite… Je suis encore dans le bonheur, 2 mois plus tard alors que je rédige ce texte. Plein d’enthousiasme par rapport à cette expérience très enrichissante au point de vue de la Foi. Troquer l’aube pour la blouse bleue de l’Hospitalité pour continuer à servir le Christ auprès des plus petits, des plus faible, nos frères et sœurs Malades, que du bonheur !

Merci à Marie-Thérèse, qui m’a adopté, encouragé et enseigné les bases du service. Merci Marie-Paule pour avoir tenu le coup un an de plus, afin que je puisse te remplacer et, d’être là dans le pèlerinage pour m’encourager. Merci à vous les membres de l’Hospitalité qui m’avait interpellé sur mon avenir. Grâce à vous tous, je continuerai à venir à Lourdes, mais dans un autre « Service ».

Merci Seigneur ! Merci Marie!

Jean-Louis

You may also like...

wpChatIcon
Accessibility
%d blogueurs aiment cette page :