Accueil L'Hospitalité Les Pèlerinages Les Malades Le Message Les Informations Nous contacter

© HDT asbl 2015
Termes et conditions d’utilisation

Politique de confidentialité

Plan du site

Hospitalité Tournai asbl

Rue des jésuites, 28

7500 Tournai

Belgique

www.hospitalite-tournai.be

BCE 0549.801.740

« Venez et voyez » « Voulez-vous me faire la grâce De venir ici... » (Notre-Dame à Bernadette) « Il faut que j’aille à la grotte; Dépêchez-vous  si vous voulez m’accompagner »  (Bernadette) Accueil

PRÉSENCE D'UNE HOSPITALITÉ DANS UN PÈLERINAGE DIOCÉSAIN

S'interroger sur la présence d'une hospitalité dans un pèlerinage diocésain revient à s'interroger sur la place des malades, des personnes âgées et des handicapés dans- le grand pèlerinage de la vie humaine sur cette terre, et de l'Église elle-même à travers l'histoire. Cela peut être développé en quelques points essentiels.

1. II faut tout d'abord réfléchir à la signification qu'ont ici-bas la souffrance; la maladie, le vieillissement et la mort. Selon la foi chrétienne, il s'agit de réalités en un sens tout à fait naturelles, mais qui, cependant, appartiennent à un état général du monde qui, lui, n'est pas conforme au plan de Dieu et, en ce sens, n'est pas naturel. Le monde en lequel tous ces maux sont inévitables (même si on peut les faire reculer par la médecine) est un monde déchu, un monde abîmé, qui n'est plus le monde originel tel que Dieu l'a créé; et n'est pas encore le monde nouveau que Dieu a commencé de renouveler ou de re-créer par la résurrection de Jésus.

2. Ce que Dieu a en vue dès l'origine et qu'Il continue de vouloir malgré le drame du péché et de la mort, c'est le monde nouveau dont parle l'Apocalypse, où il n'y a plus ni pleur, ni cri, ni deuil. Les miracles opérés par Jésus dans l'évangile (essentiellement des guérisons) sont une prophétie de ce monde nouveau. Et tous les miracles réalisés dans l'histoire de l'Église, notamment ceux de Lourdes, sont l'attestation de la réalité de ce monde nouveau inauguré à Pâques. D'où la splendide parole adressée par Marie à Bernadette : « Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse dans ce monde, mais dans l'autre». C'est la garantie que ce monde existe !

3. Comme Benoît XVI l'a si bien expliqué dans son encyclique Spe salvi, sur l'espérance, ce monde nouveau sera, lors du jugement, celui de la justice de Dieu, où justice sera enfin rendue 'a tous ceux que la vie ici-bas aura désavantagés d'une manière qui nous semblait, en ce monde, irrécupérable. Alors, tous seront à égalité, enfin !

4. En attendant que Dieu, au dernier jour, manifeste pleinement ce monde nouveau, inauguré à Pâques et déjà présent en chacune de nos eucharisties, le Seigneur, qui a porté sur la croix toute la détresse humaine, habite de sa présence toutes nos maladies, nos souffrances et nos faiblesses, réalisant ainsi la prophétie de Isaïe, chap. 53. Cela nous est même signifié dans un sacrement spécial, celui de l'onction des malades. Certes, le Seigneur n'a aucune complaisance dans la souffrance comme telle, mais aussi longtemps qu'elle nous blesse, il la remplit de sa présence; l'unit à la sienne et en fait un instrument du salut du monde: Car c'est par la croix que le monde a été sauvé.

5. Les personnes handicapées, malades et affaiblies par l'âge sont donc au cœur de la condition humaine présente. Ils anticipent en quelque sorte ce que tous, nous vivons ou allons vivre au cours de cette vie terrestre. Ils sont l'objet d'une tendresse particulière de la part de Celui qui a porté nos détresses et nos maladies et qui toujours les porte. C'est pourquoi ils méritent une place de choix dans le grand pèlerinage de l'Église à travers l'histoire et donc dans les pèlerinages que nous organisons, notamment vers Lourdes, et qui sont tous des pèlerinages d'Église.

6. Honorer ainsi nos frères et sœurs malades au cœur de nos pèlerinages, honorer le Seigneur en eux, ne serait pas possible sans la présence d'une hospitalité généreuse et dynamique. Certes, tous les pèlerins valides (qui sont des malades en sursis !) sont invités à entourer d'amour leurs compagnons malades ou handicapés. Mais cela suppose une hospitalité structurée, composée de médecins, d'infirmières, d'aumôniers et de bénévoles, spécialement au service des malades.

Cette journée nationale de l'Hospitalité Notre-Dame de Lourdes est donc une belle occasion de remercier et d'encourager tous les membres de nos hospitalités diocésaines et nationales.


Intervention de Mgr A.-M. LÉONARD, Évêque de Namur, lors de l'assemblée générale de l'Hospitalité Belge 2009 à Ciney (Mont de la Salle).



Réflexions