Accueil L'Hospitalité Les Pèlerinages Les Malades Le Message Les Informations Nous contacter

© HDT asbl 2015
Termes et conditions d’utilisation

Politique de confidentialité

Plan du site

Hospitalité Tournai asbl

Rue des jésuites, 28

7500 Tournai

Belgique

www.hospitalite-tournai.be

BCE 0549.801.740

« Venez et voyez » « Voulez-vous me faire la grâce De venir ici... » (Notre-Dame à Bernadette) « Il faut que j’aille à la grotte; Dépêchez-vous  si vous voulez m’accompagner »  (Bernadette) Accueil

LIEN ENTRE LA PASTORALE DE LA SANTÉ ET LOURDES

L'histoire de Lourdes - L'importance de la présence des personnes malades.

Pour authentifier les apparitions, la présence des malades est indispensable : Dans le mandement de Mgr Laurence du 18 janvier 1862, figurent pas moins de six miracles reconnus.

En accompagnant des personnes malades, une clef est donnée car l'évangélisation véritable passe par la qualité évangélique de la relation à l'autre. Ainsi, on le comprend, une personne malade, handicapée ou amoindrie par l'âge, nécessite un surcroît de dévouement, d'attention, de don de soi. Mais cette relation ne se limite pas à celle que l'on peut avoir avec une personne malade. Pour tout disciple du Christ, elle doit être la manière de vivre sa relation à l'autre. De plus en matière de pastorale, tout se joue dans la relation à l'autre.

Ce qui est ainsi réalisé pose les questions suivantes :

=> En tant qu'hospitaliers, sommes-nous capables de servir une existence humaine quelle que soient les difficultés, les contraintes, les dangers que cela implique ?

=>Impliqués dans la pastorale de la santé d'un diocèse, d'une paroisse, sommes-nous prêts à être créatifs, inventifs au  seul Nom de l'Évangile ?

=> La relation avec les personnes malades que nous visitons est-elle pour ces personnes et pour nous-mêmes expérience du mystère pascal ?

Les relations avec la personne malade

Dire « une personne malade » et non un malade, c'est affirmer qu'il s'agit d'une personne, quoi qu'il en soit et avec tout ce que cela implique, et que cette personne est alors atteinte par la maladie, a priori momentanément. C'est la personne qui prime. Ceci constitue un point fondamental, non pas seulement au niveau de l'éthique, mais parce que cela touche à la Révélation.

L'Église nous enseigne que Dieu est communion de Personnes, Père, Fils et Saint Esprit. Ainsi quiconque accueille la Révélation comprend le caractère sacré de la personne humaine, de toute personne humaine. Dès lors tout baptisé se doit d'accueillir l'enseignement de l'Église et de le mettre en pratique en défendant et en promouvant la vie humaine pour ce qu'elle est, de la conception à la mort naturelle.

Sachant à la fois la valeur et la dignité de la personne humaine, mais aussi l'importance de la relation à l'autre, où se joue non seulement l'annonce de l'Évangile mais aussi l'accomplissement de chacun, nous pouvons nous poser trois questions :

=> Quelle est ma relation à l'autre pendant le pèlerinage à Lourdes ? Est-ce que mon dévouement pour telle ou telle personne malade serait au détriment de ma relation avec les autres hospitaliers ?

=> Quelle est ma relation à l'autre dans la pastorale de la santé ? Ma relation est-elle différente suivant qu'il s'agit d'une personne ou d'une autre, d'une personne malade ou d'un autre accompagnateur ?

=> Mais il faut aller jusqu'au bout. Quelle est donc ma relation avec ma femme, avec mon mari, mes enfants, mon père, ma mère, mes voisins, mes collèges...?

Relations à l'autre et Mystère pascal

Beaucoup de nos relations sont enfermées dans les limites de notre humanité.

Ainsi obéissons-nous aux limites à nos préférences, à nos sympathies, allant vers les uns plutôt que vers les autres. En tant que baptisés, nous sommes appelés à aller plus loin, aidés par la grâce qui nous est donnée et qui nous permet de vivre suivant les critères de l'Évangile. Cette grâce nous rend capables de faire de notre vie un don pour les autres.

Ainsi les hospitaliers ne sont pas seulement des hommes ou des femmes généreux, mais des personnes qui participent de la grâce donnée par l'Église à leur hospitalité pour le service qui leur est demandé d'accomplir.

De même toute personne impliquée, d'une manière ou d'une autre, dans la pastorale de la santé, reçoit de l'Église - concrètement par son évêque - la grâce nécessaire pour vivre l'Évangile dans sa relation aux personnes malades.

Le point commun entre toutes ces relations est bien que la grâce est donnée pour entrer dans le mystère pascal, c'est-à-dire le mystère de la croix. La relation à l'autre ouvre alors à la rencontre avec le Christ qui fait alors passer chacune des personnes de leur réalité à la sienne.

Lourdes, hier comme aujourd'hui, nous permet d'être les témoins de cette expérience incomparable. Cela nous fait grandir dans la Foi, l'Espérance et la Charité pour continuer, chez nous, à en être témoins par notre vie, tant à la maison, que dans nos associations, et dans tous les lieux de souffrance où nous allons rencontrer le Seigneur dans le services de ses frères qui sont aussi les nôtres.


Intervention du Père Horacio BRITO lors du congrés des présidents des Hospitalités Francophones à Valpré (Lyon) en octobre 2008

Argentin, Supérieur Général des Missionnaires de l'Immaculée Conception de Lourdes (Pères de Garaison). Ancien vice-recteur et secrétaire général des sanctuaires de Lourdes (1992-2000). Aumônier Général de l'Hospitalité N.D. de Lourdes. Il a été nommé Recteur des Sanctuaires de Lourdes le 2/11/2008.



Réflexions Samuel