Accueil L'Hospitalité Les Pèlerinages Les Malades Le Message Les Informations Nous contacter

© HDT asbl 2015
Termes et conditions d’utilisation

Politique de confidentialité

Plan du site

Hospitalité Tournai asbl

Rue des jésuites, 28

7500 Tournai

Belgique

www.hospitalite-tournai.be

BCE 0549.801.740

« Venez et voyez » « Voulez-vous me faire la grâce De venir ici... » (Notre-Dame à Bernadette) « Il faut que j’aille à la grotte; Dépêchez-vous  si vous voulez m’accompagner »  (Bernadette) Accueil

CÉLÉBRER LE SACREMENT DE L'ONCTION DES MALADES À LOURDES


Par l'Onction, l'Église recommande les malades au Seigneur souffrant et glorifié pour qu'il les soulage et les sauve; elle les exhorte à s'associer librement à la pas­sion du Christ, pour le bien de tout le peuple. (Manuel de Lourdes)

Durant les années qui ont suivi le Concile Vati­can II, Lourdes a joué un rôle primordial dans le domaine liturgique en veillant à mettre en prati­que les nouveaux rituels de l'Église. Déjà avant le Concile, quand il s'est agi de construire la Basilique Saint-Pie X, Mgr Théas et les chapelains de l'épo­que avaient choisi de placer un autel central pour favoriser la participation des fidèles. De même, les Sanctuaires ont-ils été « pionnier » dans la partici­pation active par le renouveau du chant liturgique. Quelle paroisse n'a pas à son répertoire l'un ou l'autre chant de Lourdes ?

Le sanctuaire de Lourdes a participé aussi à la proposition du sacrement de l'Onction des ma­lades qui, autrefois, s'appelait l'Extrême Onction. II s'agissait de redécouvrir que ce sacrement, comme tous les autres, s'adressent à des vivants qui veulent vivre leur foi quels que soient leur état de santé, leur âge, leur handicap... Ce n'était plus seulement le sacrement du grand passage, - nous avons pour ce moment-là le viatique (l'eucharis­tie), - mais bien une grâce et une force de Dieu données à ceux qui souffrent.

Les pèlerinages diocésains se sont toujours ins­crits dans la pastorale de Lourdes. Aussi, depuis des décennies maintenant, nous proposons aux malades et handicapés qui nous accompagnent de réfléchir au sens de ce sacrement et de le recevoir s'ils le souhaitent. A chaque pèlerinage, une caté­chèse du sacrement de l'Onction est présentée aux malades et handicapés qui logent à l'Accueil Saint-Frai ou à l'hôtel « La Croix des bretons » ainsi qu'aux autres pèlerins. Chaque fois, des visi­teurs de malades se joignent aux groupes.

En quoi consiste cette catéchèse ?

Réfléchir au sens de ce sacrement.

1. Suis-je dans les conditions pour le recevoir ?

2. Si oui, dois-je le recevoir à Lourdes ?

En ce qui concerne le 1er point, les pages qui pré­cèdent y ont répondu largement...

Les conditions pour recevoir l'Onction

Comme son nom l'indique, il s'agit d'un sacre­ment pour les malades. II faut donc être malade, c'est-à-dire être atteint d'une maladie qui handi­cape l'existence ou qui la met en péril.

C'est un sacrement qu'il faut aussi recevoir dans la foi avec le désir de recevoir une grâce particulière pour continuer à vivre en chrétien dans le monde. Voici quelques questions à se poser : Ai-je l'habi­tude de me confier au Seigneur ? Ai-je l'habitude de lui demander son aide pour ma vie de malade, pour faire des progrès dans ma vie spirituelle et ma vie avec les autres ?

Si j'ai déjà reçu le sacrement, il faut que la mala­die se soit aggravée ou que je sois atteint d'une nouvelle maladie ou d'un nouveau handicap. En effet, il ne peut être question de le recevoir tous les ans !

Vais-je recevoir ce sacrement à Lourdes ?

Beaucoup de malades et handicapés aiment le re­cevoir à Lourdes car le pèlerinage est un temps fort de l'existence. De plus, beaucoup n'ont pas l'occasion de recevoir la visite d'un prêtre chez eux. Nous pouvons certes rejoindre ce désir mais il est pourtant préférable de recevoir l'Onction dans le cadre de la paroisse ou de l'Unité Pasto­rale ou dans les homes et maison de soin, lorsque des célébrations communautaires y sont organi­sées. Dans ce cas, les malades peuvent donner le témoignage de leur foi, de leur confiance dans le Seigneur et de leur désir de vivre en chrétiens de­vant les bien-portants et ceux qui les entourent habituellement.

Pour conclure...

A Lourdes, l'Hospitalité diocésaine est une grande famille qui veut entourer les malades et les handi­capés et leur permettre de faire un vrai pèlerinage, une vraie démarche spirituelle. Pour beaucoup, le pélé est vécu comme une retraite spirituelle annuelle. Les brancardiers, les hospitalières, les infirmiers, les infirmières, les kinés, les médecins et les aumôniers sont là pour faciliter cette dé­marche qui est riche en grâces pour tous. C'est donc ensemble, malades, handicapés et membres de l'Hospitalité que nous devons cheminer pour découvrir ce qui convient à chacun. Ce discerne­ment doit se faire dans la prière.

Depuis les origines de Lourdes, les malades et les handicapés viennent à la grotte de Massabielle et y trouvent force et réconfort et parfois la guérison. Et même quand la guérison physique n'est pas ob­tenue, il y a une grâce particulière qui remet de­bout dans la foi et l'espérance. Le sacrement des malades vécu à Lourdes vient couronner cette aspiration à continuer à vivre en disciples de jésus malgré les ennuis de santé. Le Seigneur vient ré­conforter par la grâce de l'Esprit Saint ceux qui se tournent vers Lui.

Merci à vous, malades et handicapés, qui êtes pour nous des témoins de courage et d'abandon dans les mains de Dieu. Merci pour votre prière fraternelle. Merci pour votre joie de vivre.


Abbé Philippe Demuynck, Aumônier de l'Hospitalité

Pèlerin d'aujourd'hui- Février 2010


Divers